Mise au point - Institut Paracelse

Centre de Recherche
de Médecine
Somato-Psycho-Spirituelle
et d'Enseignement
Aller au contenu

Menu principal :

Mise au point

Fondements > Divers
Il nous arrive d’avoir à vivre dans notre corps des mal-être, des inflammations, des douleurs, des anomalies diverses et variées. Diverses solutions nous sont alors proposées : régimes, « anti » de toutes sortes chimiques ou naturels (antibiotique, antiinflammatoire, antalgique, chimiothérapie), parfois une intervention chirurgicale ou de la radiothérapie, le renforcement du système immunitaire…

 
Essayons de considérer les choses « autrement » !
 
Si – au lieu d’entrer dans la guerre contre la vie – nous nous efforcions de comprendre et d’accompagner ces signaux, d’en tenir compte, et de commencer par mettre « un peu d’huile » dans les rouages de la machinerie du vivant ?
1- Notre monde d’aujourd’hui vit dans la peur des virus, des microbes, des cellules cancéreuses.
Et nous serions défendus par un système immunitaire que l’on peut stimuler par divers procédés.

Ci-contre, la photo du virus du Sida publiée dans le  journal du CNRS
n°170-171 de mars avril 2004
 
La guérison relèverait d’une intervention extérieure : un remède, une thérapie (chirurgie, chimiothérapie, radiothérapie), une pratique diététique, la prise de vitamines, voire une recette de grand-mère…
Il est facile de s’en assurer grâce à la terminologie utilisée : il s’agira de lutter CONTRE le mal, ou de renforcer le système immunitaire qui permet de se DÉFENDRE. La guérison est la résultante d’un COMBAT.
 
Les vitamines sont proposées pour « renforcer l’immunité ». Dans ce cadre, elles sont souvent considérées comme des remèdes miracles. Il est vrai qu’elles peuvent diminuer dans certains cas la taille des tumeurs, elles peuvent limiter certaines douleurs mais je pense qu’elles n’ont pas la propriété intrinsèque de guérir.
 
Beaucoup de cures diététiques et de pratiques relevant plus ou moins du jeûne vont aussi dans ce sens pour tenter d’affamer, voire de tuer les cellules cancéreuses. Mais elles peuvent générer des désordres énergétiques et surtout augmenter l’apport de sel de potassium.
Il faut savoir que le potassium est le sel de prédilection du milieu intracellulaire. L’excès de potassium provoque une augmentation de l’inflammation (œdème intracellulaire) qui se traduit par de la douleur. C’est pourquoi la plupart des techniques diététiques proposées pour tenter de guérir le cancer multiplient l’inflammation et la douleur !
 
2 – Le nouveau paradigme psychosomatique que nous proposons voit dans la maladie un processus d’adaptation à une situation de stress psychique majeur.
Dans ce système, l’organisme humain peut se comparer à un ordinateur d’une puissance prodigieuse mais fonctionnant selon des programmes préenregistrés depuis la nuit des temps. La réponse au stress causal peut nous sembler inopportune, voire incohérente dans certains cas. La guérison relève alors d’une reprise en mains de cet ordinateur par notre esprit qui dispose de la conscience, de l’intelligence et de la liberté.

Ce travail se fait au moyen d’une approche psychologique et spirituelle. Elle ne peut venir que de la personne concernée et non d’une intervention extérieure. Un accompagnement semble la plupart du temps indispensable.

 
Dans ce cadre :

La diététique peut faciliter le travail de guérison à condition :
  1. De diminuer les apports de potassium en faisant cuire les légumes à deux eaux successives pour limiter l’inflammation et la douleur.
  2. De veiller à apporter à l’organisme tous les ingrédients dont il a besoin pour réparer : protéines animales (œufs, fromage etc.), matières grasses de grande qualité, eau et sucre.
  3. De faire confiance à notre instinct et à nos désirs alimentaires pour éviter de provoquer de nouveaux conflits psychologiques.
 
Les vitamines C, E et le complexe Paracelse (vitamines A, B et silice) jouent un rôle essentiel. Les tumeurs comme les caries sont beaucoup moins volumineuses et les processus de guérison plus rapides et plus efficients.

Les thérapies énergétiques et manuelles (homéopathie, magnétisme, Médecine Traditionnelle Chinoise, ostéopathie) apportent un confort essentiel.
 
 
Il est parfois indispensable de recourir quand même à la chirurgie ou à la radiothérapie, toujours dans un but de confort…
Mais nous insistons encore et toujours sur l’importance du travail psychique et spirituel pour parvenir à une véritable guérison. L’organisme a su créer la pathologie pour permettre de faire face au stress causal, il peut aussi la démonter et la guérir la plupart du temps. Il n’est pas nécessaire de se battre.
Toute thérapie faite dans ce cadre relève de l’ACCOMPAGNEMENT et non d’une technique extérieure.
Dr Alain Scohy – Institut Paracelse
Email : <brigitte.alain.scohy@gmail.com>
Rien n'est la proie de la mort, tout est la proie de la Vie !
Professeur Antoine Béchamp
Retourner au contenu | Retourner au menu