Les livres récents - Institut Paracelse

Centre de Recherche
de Médecine
Somato-Psychique
et d'Enseignement
et Spirituelle
Aller au contenu
Fondements > Ste Hildegarde
Ste Hildegarde de Bingen !
Une grande sainte, enfin reconnue par l’Église tout récemment.
Une visionnaire extraordinaire.
Mais pas seulement cela…

Ste Hildegarde a vécu une vie complexe, ballotée entre : d'un côté ses visions et les ordres que lui intimait Dieu, et de l'autre côté son sentiment de dévalorisation extrême. À cette époque, la femme ne pouvait être qu’une vierge pure et intouchable enfermée très jeune dans un couvent, ou bien un "cloaque" et "la source du péché" selon les pères de l’Église, assujetie à l'esclavage le plus sordide dans la société !

Ce paradoxe l’amène à « biologiser » sa souffrance par une sclérose en plaques.


Mais elle préfigure – 800 ans à l’avance – la dimension psychosomatique de la maladie.

La médecine et la diététique – à la mode aujourd’hui – qui lui sont attribuées, semblent plutôt relever des pratiques des moines de son temps. Mais elles sont intéressantes et à replacer dans leur véritable contexte.

Pour Ste Hildegarde, la guérison est d’abord et avant tout spirituelle et psychologique…

Le premier livre de Brigitte SCOHY, "Ste Hildegarde, sa vie, sa médecine" décrit la vie d’Hildegarde et replace la médecine de l’époque dans son véritable contexte.

Le deuxième livre de Brigitte SCOHY, "CONNAIS LES VOIES DE LA GUERISON selon Ste Hildegarde" explicite le message spirituel d’Hildegarde.
Au travers des trois livres spirituels de la sainte qui racontent ses visions : les Scivias ou "Connais les voies", le Livre des Mérites de la Vie et le Livre des Œuvres Divines, elle nous transmet son dialogue avec Dieu.
Ses visions reprennent tous ses questionnements. Dieu lui explique patiemment ce qui est juste et comment faire pour éviter, surmonter, transfigurer la souffrance et la maladie. Il lui donne toutes les clefs de la psychosomatique.
Sa dévalorisation profonde est progressivement dépassée. Elle sort de ses peurs, de ses doutes et de son enfermement. Elle parvient au plus haut de sa forme physique et morale quand elle quitte son couvent pour aller prêcher : elle retrouve alors une liberté qu’elle n’avait jamais connue.

Elle nous donne les voies de la guérison. À travers ses écrits, elle nous transmet ce qu’elle a compris et entendu pour nous permettre de guérir nous-mêmes.
Chaque vertèbre de l’arbre de Vie qu’est notre colonne – lorsqu’elle devient "sensible" au palper – est comme un signal qui nous fait comprendre ce que nous avons à travailler pour accéder à cette guérison.
Tout son enseignement nous conduit à l’amour spirituel oblatif et à la redécouverte de la dimension maternelle, tendre et féminine qu’elle a su retrouver en Dieu…

Le travail d’Hildegarde recoupe les textes antiques et sacrés, et tout particulièrement la Bible. Par ses recherches, Brigitte nous fait prendre conscience de l’initiation progressive de ce peuple choisi par Dieu pour être son « disciple » par excellence. Un disciple qui a aujourd’hui pour mission de conduire l’humanité sur les chemins d’éternité.

Un livre de 480 pages
abondamment illustré par les aquarelles de notre amie Marianne Dierks.
Voir la table des matières page suivante...


Rien n'est la proie de la mort, tout est la proie de la Vie !
Professeur Antoine Béchamp
Retourner au contenu | Retourner au menu