La vitamine C - Institut Paracelse

Aller au contenu

Menu principal :

La vitamine C

La boutique

La VITAMINE C / acide L-ascorbique*
Elle n'est pas une vitamine mais un glucoside vital (proche de la formule chimique du glucose).

Elle est essentielle pour détoxiquer les diverses pollutions qui accablent notre époque.

  • Elle nous permet d'éviter la déshydratation liée à la sénescence et de nettoyer notre corps des cendres et radicaux libres qui résultent de son métabolisme normal.

  • Elle permet la régénération du FOIE qui est d'une certaine manière la “zone industrielle” de notre corps. De ce fait, elle amène une révitalisation profonde de tout l'organisme, elle évite les thromboses comme les hémorragies, elle tonifie le cœur et les muscles en général.

  • Elle relance également l'activité rénale et permet donc des améliorations considérables pour les problèmes de fatigue ou d'insuffisance rénale.

  • Il semble qu’elle soit le catalyseur par excellence des microzymas qui sont eux-mêmes les bâtisseurs de la vie en nous. La prise de vitamine C en quantité suffisante leur permet de faire ces travaux dans les meilleures conditions : les cancers ne sont pas invasifs et respectent les structures nobles comme les vaisseaux sanguins ou lymphatiques et les nerfs – les maladies évoluent de manière beaucoup plus confortable.


ATTENTION :
une cure de vitamine C peut entraîner au début une importante diminution de la tension nerveuse – et donc de la somnolence ! Il vaut mieux éviter d’en prendre avant ou pendant que l’on conduit.

Les quantités nécessaires

  • Chez l'adulte en bonne santé : 8 à 10 grammes par jour.

  • Chez la femme enceinte : 10 à 15 g par jour au moins.

  • Chez le bébé = 1 g par jour et par année d’âge...  

  • Chez une personne stressée ou présentant une pathologie : entre 15 et 20 grammes par jour.

  • Chez un malade : entre 20 et 30 grammes par jour...

  • Chez les personnes empoisonnées par des chimiothérapies massives et/ou sous morphine, 60 à 100 g par jour.

Le début des cures est souvent accompagné d'un nettoyage de la vésicule biliaire, d'où certaines accélérations du transit et l'apparition de quelques gaz, mais de façon limitée dans le temps. Il est préférable au début au moins de la prendre diluée dans un litre d’eau (ou plus) avec du sucre, du miel ou du sirop et de la prendre par petites quantités réparties tout au long de la journée. 10 g par jour = environ deux cuillères à café - mais il est bon de vérifier avec un pèse-lettre.

Les formes de vitamine C à notre disposition

  • L’ACIDE L-ASCORBIQUE pur est parfaitement tolérée et d'une grande efficacité. Le produit est acide (pH aux alentours de 2,5) mais il n'acidifie pas l'organisme. Il peut être pris avec un peu de sirop. Il serait obtenu par transformation de sucre par des zymases ou enzymes bactériennes. Certains chercheurs ont tenté de déterminer la dose toxique : ils n’y sont pas arrivés, même avec 4 kg par jour (4.00 grammes) ! Attention toutefois : la qualité peut beaucoup varier d’un fournisseur à l’autre et les résultats ne sont pas les mêmes.

  • La VITAMINE C NATURELLE est aussi de l'Acide L-Ascorbique mais d'origine végétale. Sur le plan pratique, la plupart du temps, elle est à base d'ACÉROLA, c'est-à-dire d'un jus de fruit. Inconvénients : la législations actuelle fait qu’il est très aléatoire d'avoir la quantité de vitamine C végétale annoncée. Mais le principal inconvénient est l’apport de quantités trop importantes de potassium (K+) présent dans les fruits. L'excès de potassium entraîne un œdème intracellulaire qui se manifeste par une aggravation majeure des inflammations et un gonflement du panicule adipeux. Il faut donc l'éviter absolument en cas de maladie inflammatoire – comme les rhumatismes, les éruptions ou s'il y a un problème de silhouette…

  • La Vitamine C que l'on trouve en pharmacie est souvent additionnée de substances plus ou moins bienvenue (caféine, édulcorants genre aspartam…) : il vaut donc mieux l'éviter.


L'absorption de la vitamine C
Prise par la bouche, la vitamine C passe par le tube digestif. Elle est assimilée déjà en partie par l'estomac mais pour l'essentiel par l'intestin grêle. Une fois dans le sang, les globules blancs – qui sont en quelque sorte les pompiers de l'organisme – en captent une très grande partie qu'ils vont pouvoir aller distribuer partout où cette précieuse substance est nécessaire. Le reste rejoint le foie par le système veineux PORTE (entre l’intestin grêle et le foie). Le foie – très avide de vitamine C – en récupère une très grande partie. Pour les maladies sévères qui se situent ailleurs qu'au niveau digestif, il est donc indispensable de prendre des doses suffisantes – supérieures à 20 ou même 30 grammes par jour.
La voie rectale sera utile pour les doses supérieures à 30 grammes par jour en cas de dévitalisation importante, en particulier suite à des chimiothérapies (Voir le protocole des perfusions rectales : NE JAMAIS UTILISER DE L'ACIDE L-ASCORBIQUE PUR).

Il n'est pas nécessaire d'ajouter un alcalinisant (carbonates divers) sauf pour la voie rectale : l'acide L-Ascorbique n'acidifie jamais l'organisme, même à raison de 100 grammes par jour.

------------------
* NB : J’ai longtemps cru à tort que l’acide L-Ascorbique ou vitamine C pure était lévogyre. J’ai fait confusion entre le “L” de la formule chimique et le pouvoir rotatoire. En fait, la vitamine C est dextrogyre et c’est bien la forme dextrogyre qui est efficace, à savoir l’acide L-Ascorbique. Toutes mes excuses pour cette erreur !

 
Retourner au contenu | Retourner au menu